mardi 27 mars 2018

Juvénales



Les années passent mais ne se ressemblent pas...

Faut-il que mon cœur, las, leur emboîte le pas,

Et que lourd de regrets il s’éteigne avant l’heure...

Ou s’éveillera-t-il aux premières lueurs

De ta flamme, ô ami, qui m’apporte ici-bas...

Feux follets, esprit saint, rythme d’un cœur qui bat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre aimable intérêt pour ce blog.