dimanche 29 avril 2018

La recherche

Au dessus de la ville, 1914-1918, Chagall
 © 2004-2018 Russian Art Gallery




Ce jour-là, tandis que je marchais seul depuis un long moment, des milliers de corps ont croisé ma route au détour d’un champ de lilas. Les corps paraissaient calmes malgré leur voyage et la difficulté du chemin. J’arrivai à leur rencontre :

— D’où revenez-vous tous et toutes ?  

Quelqu’un me répondit :

— Du sexe.

Je n’en revenais pas. Je lui dis :

— Pourquoi ne pas y rester ?

Une autre me répondit aussitôt :

— C’est devenu mauvais.

Je leur dis :

— Moi j’y vais justement, seul.

Ils se mirent à rire :

— Seul, c’est différent. Nous n’avons jamais essayé.

Je leur ai donc demandé :

— Y’a-t-il quelqu’un qui voudrait y retourner avec moi ?

Tous me firent « non » d’un signe de la tête, certaines femmes prenant un air réprobateur. Quelqu’un dit :

— Il y en a un parmi nous qui voudrait y retourner, il me l’a confié une fois.

— Qui ? 

Devant leur silence, je répétai : qui ?

Un homme, grand, beau et fort s’avança.

— Moi.

Je le regardai, incrédule.

— Tu es un homme. Pardonnez-moi, mais je ne veux pas d’un homme.

— Alors tant pis. Il ne reste personne d’autre.

— Comment, ne reste-t-il pas une femme ?

Ils me dirent :

— Pas une seule qui n’y soit allée sans vouloir repartir avec nous.

J’éprouvais les plus grands scrupules à admettre cette éventualité. Je les interrogeai :

— En reste-t-il au moins une, là-bas ?

Ils me firent tous :

— Que cherches-tu exactement ?

— Mon chemin.

— Aucune route n’y mène. Le chemin que tu cherches s’efface derrière nos pas.

— Et vous, où allez-vous tous et toutes ?

— Vers l’amour.

— J’en viens, leur affirmai-je tranquillement.

Une expression de dégoût se figea alors sur leurs visages :

— Et tu veux aller au sexe ! Tu ferais mieux d’oublier ça !


— Oui, je le veux. Maintenant, si l’une d’entre vous connaît le chemin, qu’elle m’y amène. Quant à vous autres, dispersez-vous chacun de son côté, car l’amour est partout et en toute chose.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre aimable intérêt pour ce blog.