lundi 16 avril 2018

L’angle mort


Je parle à mon angle mort, tous sens écorchés vifs


Dirigé vers le trésor de patience attentif


Dont je l’ai enveloppé, l’Angle de la Mort broie

Nourri par la mélopée de mon doute qui croît

La morve au nez l’angle meurt, dévaste mes projets

Le doute y met de l’ardeur : et si rien n’était vrai ?

L’absence est un long chemin, Angle plein de sagesse 

Les mots d’absent ne sont rien, s’ils ne sont des promesses

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre aimable intérêt pour ce blog.