mercredi 15 août 2018

L’amour, l’amour


Qui n’aura pas souffert de la fuite d’un être ?

De pulsions vengeresses qui tuent le passé ?

C’est l’amour, il revient de la fuite du temps

Ce n’est personne, il n’a nul autre à remplacer

C’est la caresse d’un mourant qui va renaître

C’est goûter à la joie d’un éternel présent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre aimable intérêt pour ce blog.