dimanche 12 août 2018

Les heures de travail

Horloge Dali © Amazon.fr


Il est minuit ! Je suis un baudelairien triste,
    
                              1
Qui veut entrer au club sans être sur la liste.
   
                              2
Peu importe je suis un inventeur de sieste.
  
                              3
À trois heures, debout ! Cet errant qui se teste
    
                              4
Sur le papier c’est moi, un flaubertien d’honneur !
    
                              5

Épuisé, je deviens l’heure en soi qui se meurt.
                     6
Six heures, je rencontre un ennui au réveil.
    
                             7
Musique au déjeuner, repos pour les oreilles !
    
                             8
Les gens qui vivent sans espoirs sont sans querelles.
    
                             9
Neuf heures, je retrouve mon gang de rebelles.
    
                            10
Le labeur me fera avocat du travail.
    
                            11
« Ce succès nous rapporte, on palpe enfin la maille. »
    
                            12
Midi sonne ! Je suis un altermondialiste.
    
                            13
Je digère et deviens un ultra conformiste.
    
                            14
Le travail nous attend, comme un dieu qu’on déteste.
    
                            15
À quinze heures je suis tout l’amour qu’il me reste.
    
                            16
« Un bon café procure un regain de chaleur. »
    
                            17
C’est promis je serai ou un frère ou un cœur.
    
                            18
Dix-huit heures je suis promu depuis la veille !
    
                            19
« On ira fêter ça, grisés par notre paye. »
    
                            20
Je rentre et je songe à l’amie qui m’ensorcelle...
    
                            21
Mais à vingt-et-une heures mon patron m’appelle.
    
                            22
Nous conversions en vers, réglant chaque détail,
        
                            23
Ça durait une vie... il était sur la paille !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre aimable intérêt pour ce blog.