lundi 21 novembre 2022

La condition du livre

  

Socratefresque de l'Antiquité tardivemusée archéologique d'Éphèse.


Il y a, il y eut, de ces mensonges… ivres…

de folies… Mensonges qui déplaisent OU PAS… 

à tort, ou pas… d’accord, mais bon, PAS à PERPÈTE !

Je vous en promets, moi, des livres,

à une condition, deux points d’honneur : les vivre !

On reste tous en vie, c’est déjà pas trop mal…

Il y a beaucoup mieux à respecter, aimer.

J’appelle les valeurs, adéquates, « fatales » :

Elles portent ce nom pour vivre et s’exprimer.

La vie est plus fatale qu’un désir de prendre.

La vie prend le meilleur, presque tout, pour s’apprendre.

La vie, avant, après, se vit dans le présent.

Elle endurcit sa cause, on lui doit ces instants.

Qui suis-je pour juger ? a dit François, du Vatican.

François est Pape, il lit les livres pour Jésus, vivant.

À tous ces livres, de tous temps, on a donné

le peu qu’on sait, c’est tout… pour du vrai, étrenner.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre aimable intérêt pour ce blog.